Skip to content

A savoir #12 : La compétence

Articles, podcasts, études, vidéos… : A savoir égal vous propose sa revue de web autour d’une notion sociale dans l’actualité ou l’air du temps. Au menu de ce #12 : la compétence. Découvrez et partagez !

On ne parle plus que d’elle : la compétence. Elle est devenue, avec la dernière réforme de la formation, l’alpha et l’oméga de nos parcours professionnels, de la performance des entreprises et de la richesse des Nations. Selon une étude du cabinet américain PWC, dont le site Info Social-RH s’est fait l’écho, la montée en compétences des actifs contribuerait à augmenter le PIB mondial de 6 500 milliards de dollars…

Au Top ten des compétences plébiscitées par les entreprises, les soft skills sont en bonne place. Qualité relationnelle, créativité, capacité à travailler en équipe… seraient en quelque sorte la cerise sur le diplôme traquée par les recruteurs. Le Céreq a étudié leur rôle dans les trajectoires des diplômés du supérieur. Et l’on apprend par exemple que « l’estime de soi, la prise de risque, la communication, la persévérance sont des compétences liées aux postes plus qualifiés et mieux rémunérés. »

Mais au fait c’est quoi une compétence ? A force de mettre le mot à toutes les sauces, sait-on de quoi l’on parle. A lire l’étude menée par le Carif-Oref Provence Alpes Côte d’Azur sur le sujet, la notion reste mal définie, brouillée et surtout « ne fait pas l’objet d’une définition partagée par les acteurs de l’emploi et de la formation. » Alors comment définir les compétences, comment les observer et les identifier ? En cherchant à répondre à ces questions, l’étude entend donner des outils aux entreprises pour les apprivoiser et faciliter le transfert de compétences.

Un travail bienvenu ! Car selon un récent rapport de France Stratégie « la gestion des compétences reste encore largement minoritaire en entreprise. » Et pour celles qui auraient conclu un accord ad hoc, la démarche est souvent très peu articulée… à la formation, au recrutement, à la sécurisation des parcours professionnels, à l’organisation du travail ou encore au recrutement.

Pourtant les crises économiques et plus récemment sanitaires accélèrent l’obsolescence de certaines compétences et le besoin en compétences nouvelles rappelle le groupement des entreprises sidérurgiques et métallurgiques (le Gesim) dans ses Cahiers de l’Ipsi. Réalisé avec la Chaire Mutation Anticipation Innovations de l’IAE de Paris, ce premier numéro est centré sur l’employabilité et son impact sur la performance des entreprises. Dans son édito, Emmanuelle Chapelier, déléguée générale du Gesim souligne que « le management par les compétences implique d’imaginer l’organisation du travail et son évolution avec les salariés eux-mêmes et leurs représentants, par un dialogue social professionnel de qualité au plus près des situations de travail. » Y’a plus qu’à !