Savoir… faire de la pédagogie sur les questions climatiques 

Pas simple de parler du dérèglement climatique ou de l’effondrement de la biodiversité sans susciter l’inquiétude !

Selon une étude de la fondation Descartes, les Français estiment que le traitement médiatique du climat serait trop alarmiste et moralisateur. Leurs attentes ? Des pistes pour des solutions et une information plus pédagogique. 

Et la pédagogie chez A savoir égal ça nous parle. Avec le magazine Alternatives économiques, nous construisons des parcours en ligne sur la question climatique et les changements de mode de vie qu’elle impose. Des voyages pédagogiques rythmés et interactifs qui renouvellent les formats classiques de l’information avec l’ambition d’apporter de la cohérence et du sens, de donner à voir des initiatives positives sur le sujet.  

Vous souhaitez sensibiliser ou acculturer votre public aux questions liées à l’environnement ? 

Deux parcours sont déjà disponibles : 

  • Environnement : 5 pistes d’actions concrètes pour agir 
  • 5 défis économiques et sociaux à relever pour répondre à l’urgence climatique 

Vous êtes intéressés ? N’hésitez pas à nous le dire en écrivant à hello@asavoiregal.fr.

Savoir… communiquer pour inciter à suivre ses modules

Ça y est ! Vos modules de formation elearning sont en ligne et disponibles pour vos apprenants ?  Vous leur avez envoyé un mail en bonne et due forme pour les avertir de la bonne nouvelle… Sauf que tous ne sont pas au rendez-vous ! Frustrant, non ?  Pas d’inquiétude. Cela n’arrive pas qu’à vous. Et ce n’est pas non plus une fatalité.

Plusieurs raisons peuvent l’expliquer :  

  • D’abord, vos apprenants sont submergés d’informations. Résultat, votre communication a sans doute été noyée dans un flot de messages, confondue avec autre chose et finalement est passée inaperçue…   
  • Ensuite, en vous relisant, diriez-vous que votre communication est vraiment claire ? C’est-à-dire précise sur le contenu des modules et la façon d’y accéder ? Comme tout le monde, vos apprenants ne prendront pas le temps de chercher une information qui leur manque…  
  • Autre explication, personne dans leur entourage ne leur parle de vos modules incontournables. Du coup, vos apprenants peuvent se demander si les ressources pédagogiques de votre plateforme sont bien adaptées à leurs besoins ou à leur profil.  
  • Enfin, vos apprenants ont bien reçu votre communication, se sont montrés intéressés, ont même commencé le module, mais… ils ont perdu votre message, ne savent plus comment retourner sur la plateforme ni à qui s’adresser, et ont fini par abandonner.   

Pour éviter ces situations, pensez  stratégie de communication ! Intégrez-la dès l’origine dans la gestion de votre projet. L’objectif est d’amener vos apprenants se rendre sur votre plateforme de formation comme s’ils visitaient votre site internet. Comment ?

  • Identifiez les personnes ressources. Appuyez-vous sur le service communication si vous en avez un, mais aussi tous ceux qui sont en contact avec vos apprenants et qui auront de bonnes idées pour relayer efficacement l’information. Vous démultiplierez ainsi les réseaux de communication. 
  • Multipliez les supports… Ne vous contentez pas d’envoyer quelques mails pour signaler à vos apprenants l’ouverture de vos modules. Faites en sorte qu’ils rencontrent cette information à chaque fois que c’est possible : par des encarts dans vos publications internes, des rappels dans vos newsletters, un bandeau sur votre site internet… N’ayez pas peur d’en faire trop ! 
  • Donnez toutes les informations utiles : durée, contenu, objectifs, pré-requis… et n’oubliez pas le lien qui permettra aux apprenants de se connecter vite et facilement à votre plateforme.  
  • Faites du teasing : donnez envie d’aller plus loin en dévoilant des extraits des modules. Une vidéo d’accroche, un quiz pour tester ses connaissances, une infographie… Et pourquoi ne pas garder 5 minutes dans vos webinaires ou vos réunions d’information pour signaler la mise à disposition des modules ? 
  • Appuyez-vous sur les apprenants qui ont suivi et apprécié votre module et demandez-leur de témoigner. Rien de tel que le témoignage d’un pair pour donner envie ! 
  • Créez un esprit promo. Ce n’est pas parce que vos modules sont asynchrones que vos apprenants sont isolés. Proposez-leur, si c’est pertinent, de s’organiser pour suivre les modules en petits groupes. Vous pouvez aussi recueillir le témoignage des premiers apprenants, pour inciter les autres à rejoindre l’aventure. Ils sont les meilleurs ambassadeurs de vos modules de formation ! 
  • Anticipez les irritants : un problème de connexion, un accès perdu décourageront vite vos apprenants de se rendre sur la plateforme. Prévoyez des tutos, des adresses mails utiles pour régler ces questions techniques. Et bien sûr, intégrez-les à votre communication. 

Savoir… capter l’attention de l’apprenant en digital learning

En elearning, il n’est pas toujours facile pour un apprenant de rester concentré sur le contenu qui lui est destiné. Entre les notifications envoyées par son smartphone, les mails qui s’affichent sur son écran, les diversions de son environnement, l’apprenant a vite fait de se déconnecter de ce qu’il est en train de regarder !

Alors comment y remédier ? Il n’y a pas de recette miracle, bien sûr, mais quelques bonnes pratiques à adopter pour le mettre en condition d’apprentissage, garder son attention et limiter ses distractions.

  • Donnez au début des consignes de bon sens : conseillez à l’apprenant de se mettre dans un endroit calme, de couper sa boîte mail et son téléphone, d’utiliser un casque audio ou des écouteurs… L’apprenant n’y pense pas forcément !
  • Proposez des activités courtes : on ne le dira jamais assez, mieux vaut deux vidéos de 3 minutes qu’une seule de 6 minutes. L’apprenant voit le temps défiler sur le player. Il aura d’autant plus de facilité à finir son visionnage avant de faire autre chose qu’il sait évaluer le temps d’attention qu’il lui reste à fournir.
  • Adressez-vous à l’apprenant : la voix-off n’est là seulement pour transmettre des connaissances, elle crée de la proximité avec l’apprenant. En l’interpellant, vous captez son attention. Et n’hésitez pas à utiliser des locutions comme “ vous êtes prêts ?”, “à vous de jouer”, “soyez attentifs”, etc. qui l’encouragent implicitement de se concentrer avant de continuer.
  • Gardez l’apprenant dans le parcours : évitez d’introduire des liens vers des sites extérieurs, qui le feront sortir du cours (regroupez-les plutôt dans un document Ressources à télécharger). De même, vérifiez le paramétrage des plateformes vidéo que vous utilisez pour limiter les suggestions d’autres contenus apparaissant en fin de visionnage.
  • Conseillez-lui de prendre des notes, il se préparera à se concentrer sur le contenu.
  • Prévenez-le, le cas échéant, que le contenu qu’il va découvrir donnera lieu à une évaluation, ou qu’il sera invité à le commenter.

A savoir #13 : Transition numérique et formation professionnelle

Articles, podcasts, études, vidéos… : A savoir égal vous propose sa revue de web autour d’une notion sociale dans l’actualité ou l’air du temps. Au menu de ce #13 : transition numérique et formation professionnelle. Découvrez et partagez !

Avec l’accélération du digital learning, tous les acteurs de la formation professionnelle se retrouvent confrontés à l’évolution de leurs pratiques, se posent de nouvelles questions et se projettent vers de nouveaux horizons.

À commencer par les organismes de formation, comme en témoigne, dans les colonnes du MagRH, Alain Rocca, pour le centre de formation de l’INA (p.41). Il relate la façon dont le centre de formation s’est engagé au fil des mois dans une “stratégie ambitieuse de dématérialisation de son offre de formation”.

Dans les entreprises, l’essor du digital learning modifie les usages en profondeur. Dans ce podcast proposé par l’ANDRH, David Jestaz, responsable de l’université interne de Faurecia et Vincent Binetruy, de Top Employers, déclinent toutes les tendances à l’œuvre : hybridation des modalités d’apprentissage, mis à disposition de contenus de formation dans le flux du travail, nudge, etc.

L’Aract Ile-de-France s’est pour sa part penchée, dans le premier épisode du podcast “Ça va le boulot”, sur la question de la réalité virtuelle en formation, à travers différents retours d’expérience, dans plusieurs métiers : agents de sécurité et de sûreté, aides à domicile. Les témoins reviennent sur le déroulement de ces projets, et montrent la valeur ajoutée pédagogique que peut apporter la réalité virtuelle : mesure de compétences telles que la capacité à observer, immersion dans des situations de travail réel…

Car l’innovation ne saurait prendre le pas sur la pédagogie, c’est bien dans l’articulation des deux que naît la qualité de l’apprentissage. C’est ce que rappelle Yannig Raffenel, dans cet épisode du podcast TAF. Les questions fondamentales posées par le digital learning ne sont pas des questions techniques, insiste-t-il, mais ont trait à l’ingénierie de formation, à la posture du formateur, à la motivation et à l’accompagnement de l’apprenant.

Des questions que l’on retrouve dans la note d’analyse produite par Défi Métiers sur la transformation numérique du système de la formation professionnelle. L’auteur analyse en particulier son impact sur l’ingénierie pédagogique et la relation entre organismes de formation et apprenants, avec l’apparition de nouveaux usages, de nouveaux acteurs et de nouveaux repères culturels.